Alexandra Maurer

I LOVE #ArtisteDici

Interventions éphémères dans la ville de Genève.

70 artistes d’ici investissent les panneaux d’affichage.
Du 15.12.2020 au 27.12.2020
Mardi 15 et jeudi 17 décembre 2020, 70 artistes en arts visuels investissent en direct les panneaux d’affichage au cœur de la ville de Genève.
Le projet I LOVE #ArtisteDici, coordonné par le FMAC en collaboration avec les lieux de production – FAK – Kugler, RU, Vélodrome, Picto, Gus et Laboratoire de création – est à la fois un projet de soutien aux artistes et l’occasion d’exposer des œuvres dans l’espace public.
Une opportunité rare de mettre en lumière la richesse, la diversité et le talent de cette scène artistique locale.

Retrouvez ici dès lundi 14 décembre, la liste des artistes et l’emplacement de leurs œuvres.

 

 

Galerie Paul Hafner St.Gallen
26. September – 20. Dezember 2020 

 

 

ALEXANDRA MAURER | »AUFGESPALTET«

 

Inspiriert durch Baustellen in Berlin und Genf sowie dem Erleben der Prättigauer Bergwelt sind in den letzten zwei Jahren im Schaffensprozess von Alexandra Maurer neue, präzise, abstrakte Malereien entstanden.

 

 

 

Eröffnung: Freitag, 25. September 2020 | 16.30 – 19.30 Uhr

 

De l'art helvétique contemporain/ Alexandra Maurer : paysages en "repons"

Alexandra Maurer , « Aufgespaltet », Saint Gall, du 26. Septembre au 20 Décembre 2020

Alexandra Maurer n’est pas une rêveuse standard. Tout bascule dans ses peintures. Du réel il ne reste même pas des endroits de mémoire. L’artiste construit un autre monde. Dans ses compositions l’imaginaire fait loi pour que jaillissent des images mentales et leur traduction.

Elle crée des machines à produire des histoires et des images qui nous échappent. Le processus psychique de l’artiste recouvre le réel ou plutôt le reconstruit dans ses opérations picturales. L’inconscient y possède une grande part. Il n’est pas réprimé – au contraire. C’est sans doute lui qui structure de telles oeuvres où leur subjectivité ouvre une expansion du monde par des moyens plastiques qui échappent à tout conditionnement.

Un continent étrange se déploie nourri bien sûr de tout le background de la créatrice. Car sans savoirs et techniques les images de la vie mentale n’auraient pas de sens. Leur fracas du dedans s’implante ou font écho à celui des regardeurs.euses. Leur émotion trouve là des paysages « en repons » de même qu’une affirmation  à ce que fait la peinture par les braquages de l’inconscient et ses imbrications.

Jean-Paul Gavard-Perret, dans Les Blogs, 19.7.2020

De l’art helvétique contemporain

Hauf 3.png